Bruxelles, Liège, Lille et Paris satisfaits de Dipcity!

12 févr. 2009

Présentation des résultats du projet DIPCITY, un partenariat interreg entre les ports de Bruxelles, Liège, Lille et Paris

Ce jeudi 29 janvier, les autorités des Ports de Bruxelles, Liège, Lille et Paris ont présenté le rapport final du projet DIPCITY, financé par le programme INTERREG IIIB de l’union européenne. Ce partenariat avait été lancé en avril 2005 dans le but de permettre à ces quatre Ports de collaborer afin de partager leurs expériences dans une série de dossiers : la valorisation et le transport des déchets par la voie d'eau, l'attractivité de l'espace portuaire et l'intégration urbaine, la multi-modalité, le rôle des ports dans la distribution urbaine, et la mise en œuvre de mesures visant à promouvoir une amélioration de l'environnement et de la sûreté des domaines portuaires.

DIPCITY était organisé autour de tables rondes pour chacun des thématiques, au cours desquelles les différents Ports ont pu faire part de leurs expériences en la matière et partager leurs bonnes pratiques et leurs innovations. Toutes ces tables rondes s’inscrivaient dans l’objectif global du développement des ports intérieurs comme outils durables pour la ville. Chaque thématique était pilotée par un Port.

Les objectifs suivants ont été atteints pendant la durée du projet DIPCITY :

  • Port de Bruxelles (pilote de la thématique « Attractivité portuaire ») : renfort de l’intégration du port dans la ville. Il s’agit là de la continuation d’un processus entamé il y a plusieurs années, visant à permettre le développement harmonieux de l’activité portuaire sur un domaine enclavé dans la ville. Les réalisations dans le cadre du projet DIPCITY sont notamment l’acquisition par le Port de Bruxelles d’un bateau de nettoyage de la surface de la voie d’eau, ainsi que l’installation de barrages flottants, conçus pour rassembler les déchets se trouvant à la surface de l’eau.

  • Port autonome de Liège (pilote de la thématique « Sécurité, sûreté et environnement »): amélioration des infrastructures portuaires. Ces investissements se sont concentrés sur le port de Monsin, avec des travaux d’amélioration de la darse couverte. Ces travaux permettront une amélioration du fonctionnement de cette darse, maillon essentiel de l’activité portuaire liégeoise puisque c’est de cette darse que partent les caboteurs à destination de la Grande-Bretagne, de la Scandinavie, des pays méditerranéens, etc. Il s’agit d’un outil trimodal permettant la manutention des marchandises à l’abri des intempéries et permet l’accueil de deux bateaux simultanément, et donc de faciliter les transbordements.

  • Ports de Lille (pilote de la thématique « Déchets et produits de recyclage ») : renfort du transport des déchets par la voie d’eau, dont Ports de Lille est l’un des pionniers en Europe. Ces investissements concernent notamment des travaux d’aménagement des quais afin d’augmenter leur capacité, mais également la

  • réalisation de la plate-forme « Halluin 2 », une plate-forme de 4 527 m², équipée d’un quai fluvial de 100 mètres. Ces investissements permettront de pérenniser et de renforcer le rôle de Ports de Lille pour le transport des déchets par la voie d’eau, et de diminuer ainsi le nombre de camions nécessaires à ce transport.

  • Port autonome de Paris (pilote des thématiques « Multimodalité » et « Distribution urbaine ») : renfort du report modal de la route vers la voie d’eau, avec la réalisation de plusieurs aménagements sur les sites de Gennevilliers, Issy-les-Moulineaux, Paris-Port Victor, point du Jour, Paris-La Gare et Paris Tolbiac. Ces aménagements permettent de faciliter le report modal et de soulager ainsi la saturation routière en Île-de-France.

Le projet DIPCITY a été pour les quatre Ports partenaires une opportunité stimulante de mettre leur savoir faire en commun. Chaque Port a pu apprendre des expériences des autres Ports, afin de mettre en œuvre des stratégies de développement de l’activité portuaire pour en faire un outil plus efficace au service de leur ville et de leur région.

Le projet DIPCITY a été introduit en 2005 à l’initiative du Port de Bruxelles, cofinancé par le programme INTERREG IIIB (Europe du Nord-Ouest) à hauteur de 2 133 000 euros sur une période de quatre ans. Ports de Lille s’est chargé de la gestion financière du projet.

INTERREG III est l'initiative communautaire du Fonds Européen de Développement Régional (FEDER) en faveur de la coopération entre régions de l'Union européenne pour la période 2000-2006, dans le but de renforcer la cohésion économique et sociale dans l'Union européenne en promouvant la coopération transfrontalière, transnationale et interrégionale ainsi que le développement équilibré du territoire.

Par ailleurs, les partenaires du projet DIPCITY ont décidé de soumettre une nouvelle candidature pour un projet INTERREG, cette fois dans le cadre du programme INTERREG IVB. Une proposition de projet qui a pour objectif de développer davantage les ports intérieurs urbains en tant que ports citoyens au service de leur région. Les partenaires travailleront autour de plusieurs thématiques visant à accroître leur engagement citoyen et à intégrer leurs installations dans le tissu urbain environnant. Cette approche doit permettre de sauvegarder les fonctions logistiques dans une approche intermodale, fonctions essentielles pour l’économie et l’aménagement du territoire au niveau européen. Ce nouveau projet pourrait également être élargi à de nouveaux partenaires.


TOP