Une année 2018 positive pour le Port autonome de Liège !

20 févr. 2019

COMMUNIQUE DE PRESSE

 

Une année 2018 positive pour le Port autonome de Liège ! 

Malgré un léger fléchissement du trafic fluvial global en Wallonie,

le Port de Liège confirme ses excellents résultats ! 

Le bilan de son Contrat de gestion 2015-2019 s’avère également

particulièrement convaincant.

 

Le Port de Liège a enregistré en 2018 un trafic global (eau-rail-route) de 21.3 millions de tonnes, soit une augmentation de 1,3 % (+276.430 tonnes) par rapport à l’année 2017.  Il s’agit de la meilleure performance du Port autonome de Liège depuis ces cinq dernières années !

 

Selon Monsieur Emile-Louis BERTRAND, Directeur général : « Ce résultat aurait pu encore être meilleur !  En effet, le premier semestre 2018 fut favorable à Liège.  Une stabilisation des trafics a toutefois été constatée pendant la seconde moitié de l'année 2018 suite à la période de sécheresse estivale.  Celle-ci a engendré une baisse historique des eaux du Rhin générant ainsi que des restrictions de navigation sur le Rhin.  Ceci a légèrement affecté en conséquence les statistiques du trafic portuaire liégeois et a de ce fait réduit les exportations vers l’Allemagne et l’Est de l’Europe.  Environ 250.000 – 300.000 tonnes par la voie d’eau ont été perdues suite aux basses eaux du Rhin. ».

 

Les conteneurs sont toujours en forte progression au Port de Liège en 2018.  Avec 85.521 EVP (équivalent-vingt-pieds) et une progression de 15 % (+11.090 EVP), les terminaux à conteneurs du Port de Liège augmentent encore de manière remarquable leurs résultats par rapport à 2017.  C’est à nouveau un record absolu à Liège !

 

Le chiffre d’affaires du Port autonome de Liège demeure également en hausse en 2018.  Le Port autonome de Liège a ainsi enregistré une croissance de 2,6 % de son chiffre d’affaires qui s’est établi en 2018 à 4.511.806 € (+112.982 €).

 

Le complexe portuaire liégeois représente, selon la Banque nationale de Belgique, 7.753 emplois directs et 10.962 emplois indirects générés par l’ensemble des entreprises concessionnaires du Port autonome de Liège.  Le Port de Liège demeure sans aucun doute un levier de développement socio-économique important pour la région.

Monsieur Willy Demeyer, Président du Port autonome de Liège, a déclaré à l’occasion de la présentation des chiffres des trafics 2018 : « Je suis particulièrement satisfait des résultats du Port autonome de Liège en 2018.  Ils démontrent nettement le dynamisme et les performances commerciales de nos entreprises portuaires concessionnaires mais également celui de l’autorité portuaire liégeoise.  Nous retrouvons à nouveau les volumes de 2008 alors que nous avons subi la fermeture de la phase à chaud liégeoise, avec la disparition des transports de produits sidérurgiques, combustibles solides et de minerais. Nous constatons maintenant la diversification des marchandises transportées par la voie d’eau. 

 

Nos entreprises concessionnaires sont à la recherche constante de nouveaux trafics afin de favoriser ainsi le transfert modal de la route vers la voie d’eau.  Les impacts positifs du trafic par la voie d’eau en région liégeoise sont très importants puisque les tonnages de l’année 2018 représentent une économie de près de 800.000 camions sur nos routes. ».

Rapport détaillé des activités

 

  1.        Le chiffre d’affaires

Le Port autonome de Liège a enregistré une croissance de 2,6 % de son chiffre d’affaires qui s’est établi en 2018 à 4.511.806 € (+112.982 €).

 

  1.        Les tonnages fluviaux

Les tonnages voie d’eau passent de 15.949.972 tonnes en 2017 à 15.959.357 tonnes en 2018, soit une augmentation de 9.385 tonnes.

 

2.1.        Catégories de marchandises

 

Les produits minéraux non métalliques restent le secteur le plus prépondérant dans les trafics portuaires liégeois, avec 38 % des échanges, suivis des produits pétroliers (21 %) et des charbons (10 %).

 

CATEGORIES DE MARCHANDISES

2017

2018

Différence

%

Produits de l’agriculture

548.691

563.102

14.411

+3

Houille et lignite

1.695.642

1.669.779

-25.863

-2

Minerais

1.000

9.851

8.851

*

Produits alimentaires

1.188

0

-1.188

*

Bois et produits du bois

450.346

360.904

-89.442

-20

Coke et produits pétroliers

3.196.875

3.351.139

154.264

+5

Produits chimiques

398.475

409.434

+10.959

+3

Produits minéraux non métalliques

6.447.242

6.114.950

-332.292

-5

Métaux

1.116.559

1.307.375

+190.816

+17

Machines et matériel

300

863

+563

*

Matériel de transport

138

35

-103

*

Articles manufacturés

45.557

683

-44.874

*

Matières premières secondaires, déchets

1.266.970

1.231.531

-35.439

-3

Marchandises divers, conteneurs

728.974

876.703

+147.729

+20

Autres marchandises

52.015

63.008

+10.993

+21

TOTAL

15.949.972

15.959.357

+9.385

0,1 %

* non significatif

 

Les principales marchandises en hausse sont :

 

-            Les métaux (+190.816 tonnes, soit +17 %) ;

-            le coke et les produits pétroliers (+154.264 tonnes, soit +5 %) ;

 

-            les marchandises diverses/conteneurs (+147.729 tonnes, soit +20 %) ;

-            les autres marchandises (+10.993 tonnes, soit +21 %) ;

-            les produits chimiques (+10.959 tonnes, soit +3 %).

 

Ces performances s’expliquent par :

 

-            un regain d’activité chez Segal et dans la phase à chaud de la sidérurgie en général ;

-            des gains de parts de marché pour la firme pétrolière Liege Tank Storage ;

-            le développement considérable de Liège Container Terminal à Renory ;

-            un phénomène de vases communiquants entre les catégories « articles manufacturés » et « autres marchandises » ;

-            une augmentation de transport par voie d’eau chez Knauf.

 

Les principales marchandises en baisse sont :

 

-            les produits minéraux (-332.292 tonnes, soit -5 %) ;

-            le bois et les produits du bois (-89.442 tonnes, soit -20 %) ;

-            les articles manufacturés (-44.874 tonnes) ;

-            les matières premières secondaires et déchets (-35.439 tonnes, soit -3 %) ;

-            les produits charbonniers (-25.863 tonnes, soit -2 %).

 

Ces moindres résultats s’expliquent par :

 

-            une moindre demande internationale en produits carriers ;

-            une moindre consommation en pellets par la centrale électrique des Awirs ;

-            un phénomène de vases communicant entre les catégories « articles manufacturés » et « autres marchandises » ;

-            une moindre consommation de laitiers chez CBR ;

-            une légère diminution des tonnages traités chez Terval.

 

2.2.        Les conteneurs – record absolu !

 

Le Port de Liège a établi un nouveau record absolu !  Le transport de conteneurs a ainsi enregistré une hausse de 15 %. 

 

85.521 EVP (équivalents vingt pieds) ont été manutentionnés sur les trois terminaux liégeois (principalement Liège Container Terminal, mais aussi Euroports Inland Terminals et DP World Liège).  Ceci correspond à une augmentation de 11.090 unités.

 

Voici l’évolution du trafic fluvial de conteneurs au Port autonome de Liège, en augmentation continue, au cours de ces dernières années :

 

ANNEE

NOMBRE EVP

DIFFERENCE

%

2014

31.939

+ 4.301

+ 16

2015

40.665

+ 8.726

+ 27

2016

56.862

+ 16.197

+ 40

2017

74.431

+ 17.569

+ 31

2018

85.521

+ 11.090

+ 15

 

2.3.        La navigation maritime

 

Concernant la navigation maritime, 122 caboteurs (+6 unités) ont fait escale à Liège en 2018, ce qui représente une augmentation de 6 % des tonnages par rapport à l’exercice précédent.  Il s’agissait principalement d’aciers spéciaux importés d’Espagne et de Grande-Bretagne ou exportés vers le Royaume-Uni, l’Irlande et le Portugal et ce, pour un total de 210.443 tonnes.

 

  1.          Résultats globaux

 

Mode

2017

2018

Variation

%

 Voie d'eau

15.949.972

15.959.357

9.385

0

 Route

3.621.223

3.893.169

271.946

+8

 Rail

1.517.075

1.512.174

-4.901

0

 Total

21.088.270

21.364.700

+276.430

+1,3%

                                                                                                                                                                                         

    En tonnes

 

La progression du mode routier est due au développement spectaculaire des activités d’Envisan sur le site de Monsin (+148.938 tonnes).

 

Le transport ferroviaire, lui, reste par contre stable par rapport à l’année 2017.

 

Le Port autonome de Liège reste un acteur incontournable du développement durable : 75 % des trafics manutentionnés sur les diverses zones portuaires transitent par la voie d’eau, ce qui constitue une réelle performance au niveau européen.

 

 

  1.          Contrat de gestion

 

En 2015, le Gouvernement wallon a adopté un contrat de gestion des ports autonomes wallons pour une période allant de 2015 à 2019.  Il s’agissait d’une manière d’uniformiser la gestion des quatre ports wallons (Port autonome de Liège, de Namur, du Centre et de l’Ouest et enfin, de Charleroi).  

 

Ce contrat de gestion prévoyait un nouveau budget (cinq millions d’euros pour cinq ans alloués à chaque port avec un plan d’investissement quinquennal).  De plus, un plan d’entreprise et un tableau de bord devaient être établis par chaque port.

 

Dans le cadre de ce Contrat de gestion, les trafics portuaires liégeois « voie d’eau » ont ainsi augmenté de 9 %.  Cette augmentation s’explique par les efforts importants consentis par le Port autonome de Liège et par l’ensemble des entreprises concessionnaires portuaires au cours de ces dernières années en termes d’innovation pour engendrer de nouveaux trafics (conteneurs, palettes, terres polluées…).

 

A titre informatif, le tableau ci-dessous reprend l’évolution des trafics liés à la voie d’eau depuis 2015 et démontre les efforts déployés par le Port autonome de Liège pour faire évoluer les trafics par la voie d’eau :

 

Année

2015

2016

2017

2018

Evolution

de 2015 à 2018

Voie d’eau

14.605.098

15.462.275

15.949.972

15.959.357

+ 9 %

Camions

3.685.212

3.549.923

3.621.223

3.893.169

+ 6 %

Wagons

1.572.660

1.516.698

1.517.075

1.512.174

- 4 %

TOTAL

19.862.970

20.528.896

21.088.270

21.364.700

+ 8 %

 

Grâce à une gestion financière performante, le Port autonome de Liège est assuré de dégager des fonds nécessaires pour mener une politique d’investissements sans devoir recourir à l’emprunt. 

 

Monsieur Emile-Louis BERTRAND, Directeur général du Port autonome de Liège, déclare : « Ce contrat de gestion nous permet, grâce aux subsides de la Wallonie, de développer les transports par voie d’eau et de valoriser les terrains situés le long des voies d’eau. ».

 

Cette gestion drastique en matière de finances a, entre autres, permis de ne pas emprunter de l’argent pour les travaux de Liège Trilogiport ainsi que de pouvoir avancer à la Wallonie plus d’un 1,5 million d’euros afin de réaliser les travaux de rénovation du pont ferroviaire assurant la liaison entre le port de Monsin et les sites de Chertal et de Liège Trilogiport.

 

 

  1.          Nouveaux développements et nouveaux trafics

Envisan poursuit son développement au Port autonome de Liège.  Un contrat de concession a été signé en février 2018 pour l’occupation d’un terrain de 33.430 m² situé au port de Lixhe, pour une période de trente ans.  

 

Elle y développera une unité de traitement de produits de dragage non dangereux.  Le permis a été accordé fin 2018 et les travaux devraient débuter dès le premier trimestre 2019.

 

Installée sur un terrain du Port autonome de Liège à Wandre, Newpharma, numéro un de la pharmacie en ligne en Belgique, connait un succès phénoménal.  Aujourd’hui présente dans douze pays, Newpharma est un des leaders européens de l’e-pharmacie.  L’entreprise, qui emploie 150 salariés, propose plus de 30.000 références et 750 marques.  Newpharma a atteint un chiffre d’affaires de 63 millions d’euros en 2017 (de 85 à 90 millions attendus en 2018).  En moyenne, 4.000 colis sont traités chaque jour à Liège.  L’entreprise prépare également son extension future, toujours sur les terrains du Port autonome de Liège.

 

En 2018, Gilops Group et Belgomazout ont inauguré leur nouveau dépôt dans le bassin liégeois.  Gilops Group et Belgomazout, implantés depuis trente ans dans le secteur pétrolier, ont dévoilé leur nouveau dépôt réservé à l’Etat fédéral.  Situé à Wandre, il se compose de quatre cuves de 25 mètres de hauteur et de 32 mètres de diamètre qui peuvent accueillir 20 millions de litres chacune, soit une réserve de 80 millions de litres de pétrole.  En tant que membre de l’Union européenne et de l’Agence Internationale de l’Energie (AIE), la Belgique a l’obligation d’avoir une réserve de nonante jours soit l’équivalent d’un quart de ses importations nettes de produits pétroliers sous forme de stocks stratégiques.  Ces stocks seront utilisés en cas de crise nationale ou internationale, pour pallier aux déficiences du marché.

 

  1.          Résultats du Port des Yachts pour l’année 2018

 

Le Port des Yachts de Liège enregistre une croissance significative du nombre de plaisanciers s’étant amarré à Liège en 2018 : passant de 2.309 personnes en 2017 à 3.000 personnes en 2018 (+691 personnes, soit
+30 %).

 

On constate également en 2018 l’augmentation de la durée de leur séjour à Liège, ce qui a engendré une occupation plus importante de nos pontons.  La durée moyenne du séjour d’un plaisancier est de 11 nuits. 

4.088 nuitées bateaux ont ainsi été enregistrées en 2018 (+721 unités, soit +21 %).

 

Monsieur Emile-Louis Bertrand, Directeur général du Port autonome de Liège : « Nous constatons que les plaisanciers allongent la durée de leur séjour à Liège et demeurent plus longtemps à Liège.  La durée moyenne s’élève à 11 nuitées !  C’est exceptionnel et bien évidemment bénéfique pour l’économie touristique liégeoise.».

 

Au niveau des navires de croisière, le Port des Yachts a accueilli onze navires pour un total de 786 passagers.  Il y a une volonté du Port autonome de Liège de développer ce type de tourisme, ce qui devrait se traduire par l’aménagement d’une nouvelle aire d’accueil.

 

 

  1.          Budget des travaux 2019

 

Dans le cadre du plan quinquennal d’investissement subsidié par la Direction générale « Mobilité et Infrastructures » du Service public de Wallonie, le budget des travaux prévus s’établit au montant global de ± 2.760.000 € hors TVA, dont ± 2.310.000 € pris en charge théoriquement sur le budget régional.

 

Il faut noter que :

 

-          Pour une raison de sécurité, les travaux de stabilisation du quai au port des Awirs sont une priorité pour l’année 2019 ;

 

-          Les travaux à caractère électrique sont à l’étude au sein de la Direction de la Gestion des Equipements des Voies hydrauliques de Liège et des Barrages (Service public de Wallonie).  Compte tenu de l’ampleur des travaux, des priorités sont définies et les budgets seront sans doute revus en fonction des éléments révélés en cours d’étude ;

 

-          Les postes relatifs aux travaux à caractère routier sont actuellement à l’étude par le bureau Arcadis (accord cadre mis en place par le Service public de Wallonie) ;

 

-          Les travaux liés au Port des Yachts doivent être étudiés par la Direction des Voies hydrauliques de Liège (Service public de Wallonie).

 

 

  1.          Liège Trilogiport

 

8.1.        Bref récapitulatif

 

14 novembre 2015 

Inauguration par le Roi Philippe de Belgique

Printemps 2016

Démarrage du terminal à conteneurs géré par la société DP World*

2016

Construction du premier hall logistique développé par la société WDP (18.000 m²)

Septembre 2016

Accueil de la première société utilisatrice Tempo Log Belgium (pour les activités d’Alpargatas) - 18.000 m²

2017

Construction du hall logistique développé par la société JostGroup (44.000 m²) 

 

 

2018

Démarrage des activités commerciales de JostGroup sur le site de Liège Trilogiport

Novembre 2018

Création de la joint-venture « DP World Liège Container Terminals »

 

* Une nouvelle joint-venture (création de la société DP World Liège Container Terminals) a été annoncée ce 21 novembre 2018.  Ainsi, afin d'offrir à leurs clients une offre de services améliorée pour les conteneurs dans l'hinterland, les sociétés Tercofin et DP World Inland ont décidé de joindre leurs forces à Liège en créant une joint-venture (JV) dans le cadre d'un accord d'achat d'actions.

 

La société commune qui comprend le terminal de Tercofin, Liège Container Terminal (LCT) et le terminal de DP World Liège Terminal sur Liège Trilogiport sera gérée par une même structure commerciale et opérationnelle.  Elle regroupera les capacités des deux terminaux afin d'accompagner la forte croissance à venir.

 

8.2.        Développements futurs à Liège Trilogiport

 

WDP va continuer à développer des halls pour une superficie d’environ 25.000 m².

 

Les développements de D.L. Trilogiport Belgium (JostGroup) concernent des halls d’une superficie totale d’environ 118.000 m².

 

Il est à noter que tant JostGroup que WDP sont actuellement en phase de négociation avec divers clients potentiels.

 

 

  1.          Développement du rail en région liégeoise

 

Le Port autonome de Liège travaille également sur la redynamisation du fret ferroviaire au sein de ses zones portuaires.

 

Afin d’assurer l’accès ferroviaire à Liège Trilogiport, divers travaux ont été réalisés récemment, à savoir :

 

-            Des travaux de remise en état du pont ferroviaire métallique situé sur la ligne 214 à hauteur du canal de jonction entre la Meuse et le canal Albert. Les travaux ont été réceptionnés au mois de septembre 2018.

Le coût de ceux-ci est globalement de 1,5 millions d’euros hors TVA, montant avancé par le Port autonome de Liège et qui devrait à terme lui être remboursé par la Région wallonne.

 

-            La réhabilitation d’une voie ferrée sur le site de Chertal. Réceptionnés en janvier 2019, ces travaux ont été menés par le Service public de Wallonie et se chiffrent à environ 530.000 € hors TVA.

 

Des travaux d’aménagement sont à présent nécessaires au niveau des voies ferrées sur le site de Liège Trilogiport proprement dit.

 

Une étude d’extension du réseau ferré est réalisée et sera adaptée conformément aux négociations à mener avec les concessionnaires.

 

En ce qui concerne le port de Monsin, un nouveau schéma directeur a été négocié avec Infrabel afin de répondre à une demande des ports maritimes qui envisagent un recours accru au rail pour diminuer la congestion.

 

Dans ce cadre, le Port autonome de Liège a également voulu offrir une solution immédiate aux problèmes rencontrés avec les basses eaux du Rhin en modifiant sans plus attendre le schéma ferroviaire de Monsin pour permettre notamment à la société Terval d’être mieux reliée avec l’Allemagne par le rail.

 

Enfin, le Port autonome de Liège collabore étroitement avec le GRE Liège, la SPI, Logistics in Wallonia en vue de la redynamisation du fret ferroviaire dans la Province de Liège.  Soulignons ici l’importance pour les entreprises de disposer d’une logistique multimodale performante, incluant le fret ferroviaire, et veulent amorcer une démarche volontariste et partagée de redynamisation, à l’instar des initiatives menées dans d’autres régions de Belgique et d’Europe.

 

Il s’agit clairement d’assurer le développement de ce mode de transport afin d’établir une stratégie fret pour l’ensemble du territoire liégeois.  L’amélioration du fret ferroviaire requerra également la désignation d’un opérateur ferroviaire de proximité.

 

Contact presse

Hélène Thiébaut, Attachée – Communication, Port autonome de Liège, quai de Maestricht 14 B - 4000 Liège 
TEL: + 32 4 232 97 85    h.thiebaut@portdeliege.be    www.portdeliege.be


TOP