Communiqué de presse - Fouilles archéologiques sur le site du Trilogiport

04 oct. 2013

Le Ministre wallon des Travaux publics et du Patrimoine Carlo DI ANTONIO souhaite faire le point sur l’état des fouilles archéologiques qui prennent place actuellement sur le site du chantier de plateforme portuaire Liège Trilogiport.

Ce projet économique majeur, implanté en province de Liège sur la commune d’Oupeye, consiste en la création d’une plateforme de logistique multimodale dont l’emprise dépasse les 100 hectares.

Au début de l’année 2010, un processus d’évaluation archéologique des parcelles concernées par le projet a été initié. Le Service de l’Archéologie de Liège du Service public de Wallonie pilote cette mission, en collaboration avec de la Direction des Voies hydrauliques de Liège du SPW, maître d’œuvre du projet Trilogiport. Cette coordination s’est révélée opportune en termes de découvertes et de planification.


Les fouilles effectuées en 2011 et 2012 sur le site du Trilogiport ont ainsi permis la découverte exceptionnelle d’une vaste nécropole à incinération de plus de 150 tombes attribuables aux périodes du Bronze final et du premier Âge du Fer (1ère moitié du 1er millénaire avant notre Ère). L’importance de la découverte a requis le prélèvement des dépôts funéraires pour permettre de les fouiller en laboratoire et de les étudier suivant une démarche interdisciplinaire (anthropologie, anthracologie, carbone 14, …).

En d’autres endroits du site, les recherches de terrain ont révélé la présence de vestiges d’occupations des derniers chasseurs (dits mésolithiques, aux alentours du 7e millénaire avant notre Ère), des premiers agriculteurs (dits néolithiques anciens ou encore danubiens, à la charnière des 6e et 5e millénaires avant Jésus-Christ), de même que des périodes gauloises, romaines et mérovingiennes.

Parallèlement aux recherches archéologiques, une vaste étude géologique à été initiée dans le but de mieux comprendre le processus de formation de la plaine alluviale et, par voie de conséquence, de caractériser l’environnement (flore, faune, climat, …) des différentes périodes d’occupation du lieu.

Le Ministre Carlo DI ANTONIO souhaite ainsi faire part de ces découvertes archéologiques dont l’intérêt scientifique est significatif. Le chantier de réalisation de la plateforme Trilogiport constitue à cet égard une opportunité exceptionnelle de mise en valeur de ce patrimoine enfoui, et qui n’aurait pas été mis à jour en d’autres circonstances.

Toutefois, plusieurs mentions ont été faites ces derniers jours d’intrusions de personnes utilisant des détecteurs de métaux. Comme stipulé dans le Code wallon de l’Aménagement du Territoire, de l’Urbanisme, du Patrimoine et de l’Énergie (CWATUPE), il s’agit d’un acte totalement illégal. Outre le fait que cette activité soit menée en l’absence de toute autorisation, elle risque de soustraire tout objet à la connaissance et au patrimoine commun de la Wallonie.

Le Ministre wallon Carlo DI ANTONIO appelle donc chacun à respecter la réglementation en vigueur.

Les opérations archéologiques, jusque-là préalables aux travaux, vont se poursuivre en concertation avec le Maître de l’ouvrage et ses entrepreneurs et sans entraver le bon déroulement du chantier du Trilogiport.

L’exploration de grandes surfaces comme le Trilogiport est également entreprise au sein des Zones d’Activités Économiques, telles que Hermalle-sous-Huy ou Villers-le-Bouillet. Ce type d’intervention conduit à la découverte fréquente de sites inédits.

Pour Carlo DI ANTONIO, il s’agit donc là d’une opportunité exceptionnelle d’améliorer significativement la connaissance de notre patrimoine, de notre passé et de notre environnement.



CONTACT PRESSE
Marie MINET
0479/888.475


TOP