Conférence de Presse - Trafics 2006

09 janv. 2008
COMMUNIQUE DE PRESSE
13 février 2007
 
 
Les résultats 2006 du Port autonome de Liège :
 
·         Un avenir conforté pour la voie d’eau !
 
 
 
Bien soutenues par une croissance économique intéressante, les activités voie d’eau du Port autonome de Liège se sont redéployées en 2006 en enregistrant une hausse de 183.995 tonnes par rapport à 2005. Cette augmentation porte ainsi le trafic global  manutentionné au Port autonome de Liège à 20.066.485 tonnes, dont plus de 14, 4 millions de tonnes ont transité par la voie d’eau . 
 
Ces excellents résultats sont dus à une activité économique soutenue, mais aussi au dynamisme des activités portuaires et surtout à une politique ambitieuse d’investissements importants et à ’une promotion accrue du Port autonome de Liège en parfaite synergie avec l’ensemble des concessionnaires du Port de Liège.
 
 
Nouvelle hausse du trafic par voie d’eau au Port de Liège
 
 
Une augmentation de 183.995 tonnes voie d’eau est en effet constatée fixant les compteurs de l’exercice 2006 à 14.413.738 tonnes. Cette progression confirme sans aucun doute possible le rôle prépondérant que ce mode de transport est appelé à remplir dans la politique de mobilité belge.
 
 
ANNEE
TONNAGES
(en tonnes)
Différence par
rapport à
l’année
précédente
Différence en %
2002
2003
2004
2005
2006
14.418.465
14.170.820
15.190.067
14.229.743
14.413.738
+    942.371
-    247.645
+ 1.019.247
-     960.324
+    183.995
+   6,99
-   1,72
+   7,19
-   6,32
+   1,29
 
 
 
 
Repartition par catégories de produits
 
Ci-après, le tableau comparatif 2005-2006 des catégories de marchandises, suivant la nomenclature utilisée pour la statistique des transports de l’Union européenne :
 
CATEGORIE
2005
2006
DIFFERENCE EN TONNES
DIFFERENCE EN %
Produits agricoles
162.460
196.390
+ 33.930
+ 21
Denrées alimentaires et fourrages
41.544
37.338
- 4.206
- 10
Combustibles solides
1.979.156
1.827.691
- 151.465
- 8
Produits pétroliers
3.044.427
3.005.970
- 38.457
- 1
Minerais
2.546.880
2.391.660
- 155.220
- 6
Produits métallurgiques
1.005.229
1.371.437
+ 366.208
+ 36
Matériaux de construction
5.162.627
5.279.334
+ 116.707
+ 2
Engrais naturels et manufacturés
61.491
64.928
+ 3.437
+ 6
Produits chimiques
55.628
54.618
- 1.010
- 2
Marchandises diverses
170.301
184.002
+ 13.701
+ 8
TOTAL
14.229.743
14.413.738
+ 183.995
+ 1
 
Voici les principaux enseignements de cet exercice :
 
1)             Malgré l’arrêt de l’activité du haut-fourneau de Seraing en mai 2005, Arcelor a continué d’importer en 2006 d’importantes quantités de matières premières pour le dernier haut-fourneau d’Ougrée :
- les minerais n’ont donc diminué que de 155.220 tonnes (- 6 %) et les
 combustibles solides que de 151.465 tonnes (- 8 %).
2)             Le Port a également profité de l’approvisionnement en coils de la sidérurgie à froid en provenant d’Arcelor Dunkerque notamment par la manutention portuaire à Renory (Société Industrielle de Renory) et par un regain d’activité à Semeries (Segal) :
- les produits métallurgiques croissent donc de 366.208 tonnes (+ 36 %).
3)             Notons, encore, l’excellente tenue des produits carriers et forestiers (grumes) induisant les hausses suivantes :
- les matériaux de construction : + 116.707 tonnes (+ 2 %) ;
- les produits agricoles : + 33.930 tonnes (+ 21 %).

Soulignons ici que, représentant à eux seuls le tiers des volumes manutentionnés, les matériaux de construction restent le premier secteur portuaire.
 
4)             Au niveau des catégories restantes, soulignons le léger recul :
- des produits pétroliers : - 38.457 tonnes (- 1 %) ;
- des denrées alimentaires et fourrages : - 4.206 tonnes (- 10 %) ;
- des produits chimiques : - 1.010 tonnes (- 2 %).
Les marchandises suivantes sont par contre en hausse :
- les engrais naturels et manufacturés : + 3.437 tonnes (+ 6 %) ;
- les marchandises diverses : + 13.701 (+ 8 %).
 
5)             Au niveau du conteneur , notons le nouveau record à 18 478 EVP[1]
(+ 537, soit + 3 %) pour la voie d’eau exclusivement.
6)             En ce qui concerne la taille des navires : 10.721 bateaux ont utilisé les infrastructures du PAL en 2006, soit une moyenne de 29 unités (+1) par jour. 4.992 navires étaient d’une taille inférieure ou égale à 1.350 tonnes (gabarit européen), et 5.729 d’une taille supérieure.       La cargaison moyenne s’établit, pour sa part ,à 1.344 tonnes (-40 t.)
7)             De bonnes nouvelles également du coté du trafic maritime, puisque 143 caboteurs (+31) ont rejoint Liège pour emporter 210.630 tonnes (+ 48.690 tonnes, soit +30%). Ces exportations consistent principalement en produits métallurgiques à destination de la Grande bretagne et en produits forestiers à destination de l’Irlande. Gageons que notre future collaboration avec le Port d’Anvers pourra encore renforcer ce mode de transport ( Shortsea Shipping) d’ailleurs intensément promu par l’Europe.
 
Trafic global de l’année 2006 (eau-rail-route) :
 
                        Le tableau ci-dessous donne le trafic de l’année 2006 par bateaux, camions et wagons, comparé à celui des années 2003, 2004 et 2005.
 
 
TRAFIC
PAR
2003
2004
2005
2006
Différence
par rapport
à 2005
       Différence
       en %
_________
 
Bateaux
_________
 
14.170.820
_________
 
15.190.067
__________
 
14.229.743
_________
 
14.413.738
___________
 
+ 183.995
___________
 
+ 1,29 %
Wagons
 2.006.640
2.045.193
1.799.093
1.782.201
- 16.892
- 0,94 %
Camions
 3.996.649
4.355.244
4.025.365
3.870.546
- 154.819
- 3,85 %
 
__________
__________
__________
__________
___________
 
TOTAL
20.174.109
21.590.504
20.054.201
20.066.485
+ 12.284
+ 0,06 %
 
 
Les gains engrangés en manutention fluviale en matière de tonnages nous permettent de compenser les replis des modes ferroviaire et routier.
 
La perte limitée (- 16.892 tonnes, soit – 0,94 %) des chemins de fers découle principalement d’un transfert de mode vers la voie d’eau au niveau des produits sidérurgiques de la phase à froid.
 
La diminution des tonnages du mode routier (- 154.819 tonnes, soit – 3,85 %) découle, elle, d’une régression du transport de vracs secs par camion, partiellement dûe à un arrêt de la production de laitiers par le haut-fourneau de Seraing.
Conclusion
L’année 2006 a été très positive pour le Port autonome de Liège, avec une nouvelle hausse du trafic par voie d’eau. Les nouveaux tonnages fluviaux développés sur le territoire du Port autonome de Liège ont permis de compenser les pertes subies par le début de la fermeture de la phase à chaud et ont également permis au Port autonome de Liège de renouer avec la croissance puisque l’année se clôture avec une augmentation de quelques 12.284 tonnes par rapport aux chiffres de 2005.
Les volumes manutentionnés à Liège continuent d’augmenter, grâce à une productivité toujours accrue, qui continue à placer Liège dans le peloton de tête des ports intérieurs européens derrière Duisbourg et Paris.
De plus, les perspectives pour le Port de Liège, acteur économique incontournable du redéploiement économique liégeois, sont plus que favorables pour les années à venir : importants investissements réalisés sur plusieurs zones portuaires, et naturellement développement de l’importantissime plate-forme multimodale de Liège Trilogiport…
Pour de plus amples informations:        
Hélène Thiébaut
Port autonome de Liège
quai de Maestricht 14
B - 4000 LIEGE
Tél.:  + 32 (0)4/232 97 85
Fax:  + 32 (0)4/223 11 09


[1] E.V.P. = Equivalent Vingt Pieds, c’est à dire que tous les conteneurs sont ramenés à l’unité standard du conteneur ISO 20 pieds.

TOP