Liège, première région logistique d'Europe!

21 Dec 2009

Liège est devenue la première région logistique d’Europe. Telle est la conclusion d’une étude menée par Cushman & Wakefield et publiée par Logistics in Wallonia et l’Awex. Cette étude établit un classement des meilleures localisations européennes pour la logistique et la distribution, sur base de paramètres macroéconomiques. Le projet de Liège Trilogiport est mis en exergue par cette étude en tant que facteur clé de la 1ère place de Liège pour l’implantation d’activités logistiques.

 

Voir ci-dessous pour de plus amples informations (copyright : Logistics in Wallonia):

La Wallonie est la première région logistique en Europe !

La Wallonie est devenue la première région logistique d'Europe. Telle est la conclusion d'une étude menée par Cushman & Wakefield et publiée par Logistics in Wallonia et l'AWEX. Cette étude a été présentée ce jeudi 10 décembre au cours d'une conférence de presse par Jean-Claude Marcourt, Vice-Président et Ministre de l’Économie, des PME, du Commerce extérieur et des Technologies nouvelles. 


L’étude établit un classement des meilleures localisations européennes pour la logistique et la distribution, sur base de paramètres macroéconomiques. Ce classement se fonde sur une matrice échelonnée reprenant des données pertinentes pour 61 régions européennes, dans la perspective de l’établissement d’un centre de distribution européen (CDE), soit de taille supérieure à un centre logistique régional.

Comme dans les éditions précédentes de l’étude, publiées en 2004 et 2006 par le Vlaams Instituut voor de Logistiek (VIL), plusieurs provinces belges s’inscrivent dans le haut de ce classement. Parmi elles, Liège occupe la première place, suivie par le Limbourg belge, le Hainaut et le Nord-Pas-de-Calais. Cette position de choix s’explique essentiellement par :

  • une excellente accessibilité aux principaux marchés européens (les marchés centraux d’Allemagne de l’ouest comme le Ruhrgebiet, les marchés centraux du Benelux, tels que Randstad/Anvers/Bruxelles, Paris/Île-de-France et l’agglomération élargie de Londres),
  • une situation géographique centrale et optimale en matière de couverture de marchés européens,
  • un volume et une infrastructure de transports supérieurs, à proximité des ports principaux, ou dotés de liens multimodaux de qualité avec ces ports,
  • de faibles coûts (qu’ils soient fonciers, d’entrepôt, ou de main-d’œuvre),
  • la disponibilité d’une main-d’œuvre très productive, qualifiée en ce qui concerne les emplois du secteur des chaînes de distribution, et de plus, multilingue.

Le top-15 est composé de régions belges, de régions du nord de la France (Nord-Pas-de-Calais et Alsace), et d’Allemagne de l’ouest (Düsseldorf, Coblence, Cologne et Arnsberg).

Si les régions des Pays-Bas, en raison de leur prestige historique en tant que localisations logistiques, sont souvent perçues comme des régions compétitives en matière de distribution, elles ne réalisent qu’un score relativement moyen dans ce classement macroéconomique (le Limbourg néerlandais/Venlo se classe en 23ème position ; le Brabant septentrional/Eindhoven en 31ème position, la Hollande méridionale/Rotterdam en 37ème position). Ce score relativement bas s’explique essentiellement par :

  • des coûts fonciers et d’entrepôt relativement élevés, combinés avec une planification urbanistique stricte difficilement compatible avec des développements futurs en matière de bâtiments logistiques.
  • des problèmes de congestion autoroutière, en particulier dans les zones du Randstad.
  • la faible disponibilité de la main-d’œuvre dans les périodes de grande activité économique.

La matrice utilisée dans cette étude se fonde sur des variables quantifiables jouant un rôle dans les prises de décision concernant les choix d’implantation des centres de distribution européens (CDE). La pondération des variables dans la matrice se fonde quant à elle sur des enquêtes menées parmi les décideurs (telles que l’enquête European Cities Monitor publiée annuellement par Cushman & Wakefield).

Au fil des ans, les éléments de cette pondération ont évolué : l’importance relative de la main-d’œuvre (disponibilité, productivité) a eu davantage de poids dans cette édition (9%), que dans les éditions précédentes de 2004 et 2006, en raison du problème de plus en plus préoccupant qu’elle a constitué en 2007 et 2008 :

Ranking Nuts - 2 regions 2009

Costs

Transport System

Accessibility

Supply

Labour

Know-How

SCORE

Ranking 2009

Weight %

21%

29%

29%

9%

9%

3%

Total

 

LIEGE

4,1

1,5

1,0

2,4

2,6

2,5

2,1

1

LIMBURG-B (Genk-Hasselt)

3,6

2,0

1,2

1,2

2,9

1,7

2,1

2

HAINAUT (Charleroi)

3,2

2,2

1,7

1,0

2,1

3,3

2,2

3

NORD-PAS-DE-CALAIS (Lille)

2,8

2,5

3,0

2,1

2,5

3,8

2,7

4

NAMUR

3,7

2,4

2,0

4,3

2,1

3,5

2,7

5

LUXEMBOURG - B (Arlon)

3,3

3,4

1,5

2,3

3,6

4,0

2,7

6

ALSACE (Strasbourg)

3,7

2,8

2,1

2,8

3,8

3,8

2,9

7

OOST-VLAANDEREN (Gent)

5,8

2,0

2,0

2,5

3,2

2,0

2,9

8

ANTWERPEN

7,4

1,5

2,0

2,4

2,0

1,0

3,0

9

ARNSBERG

4,7

3,6

1,5

2,0

4,0

3,3

3,1

10

KÖLN

8,6

1,8

0,7

3,0

3,4

2,5

3,1

11

KOBLENZ

6,0

3,1

1,0

2,8

4,5

3,0

3,2

12

 

 

 

 

 

 

 

 

MAZOWIECKIE (Warszawa)

4,7

5,2

8,2

1,8

4,5

6,0

5,6

53

TIROL (Innsbruck)

9,0

4,6

5,1

5,0

4,4

4,3

5,7

54

GREATER LONDON

12,1

2,6

3,9

6,0

7,6

2,0

5,7

55

SW SCOTLAND (Glasgow)

8,8

4,1

7,1

3,5

4,5

3,0

5,9

56

SYDSVERIGE (Malmö/Öresund)

9,0

4,8

6,8

4,0

4,3

3,0

6,1

57

VASTSVERIGE (Göteborg)

8,4

5,5

7,3

4,3

4,1

3,0

6,3

58

CATALUNA (Barcelona)

10,4

3,9

7,8

4,6

3,2

4,0

6,4

59

COM. DE MADRID

10,7

4,8

10,0

3,8

2,6

5,0

7,3

60

LISBOA VALE DO TEJO

6,8

4,9

12,0

3,5

5,0

5,5

7,3

61

median score

6,7

3,3

3,0

2,8

3,9

3,0

4,1

 

Lors du choix d’une implantation logistique, la localisation est certes importante, mais il est tout aussi capital de fonder ce choix sur d’autres critères, comme les possibilités de développements futurs de l’infrastructure logistique, la disponibilité des terrains susceptibles de les accueillir, les prévisions en matière d’évolution locative dans le segment des entrepôts, etc.

C’est pourquoi une prévision a été réalisée pour chaque élément compris dans la matrice, à l’horizon 2020. Selon ces prévisions, Liège ne sera pas en mesure de conserver sa première place : quoique jouissant d’une excellente localisation, Liège ne dispose pas, en effet, d’assez de terrain, en regard de ce que propose le Hainaut (lequel occupera la première place pour ce critère).

Ceci reflète l’importance croissante des bonnes infrastructures de transport en direction des marchés situés au sud des principales régions logistiques européennes ; la jonction du canal Seine-Nord Europe, qui améliorera les voies navigables intérieures entre Paris, le nord de France et la Belgique fera également croître le score de régions comme le Nord-Pas-de-Calais et le Hainaut. Le glissement progressif du centre de gravité des marchés européens vers l’Europe centrale conduira au renforcement des régions allemandes comme Cologne et Düsseldorf ; une bonne localisation vis-à-vis des marchés d’Allemagne et d’Europe centrale permettra au Limbourg belge et à Liège de conserver une deuxième et une troisième places bien assises :

Forecast 2020 NUTS - 2 regions

Costs

Transport system

Accessibility

Supply

Labour

Know-How

SCORE

Forecasted Ranking 2020

Weight %

19%

27%

27%

8%

15%

3%

Total

 

HAINAUT (Charleroi)

5,9

2,4

1,8

1,0

2,3

3,0

2,8

1

LIMBURG - B (Genk-Hasselt)

5,9

2,2

1,7

1,3

3,3

1,7

2,9

2

LIEGE

6,7

1,9

1,2

2,3

3,3

2,5

2,9

3

NORD-PAS-DE-CALAIS

6,6

2,3

2,5

1,3

2,2

3,5

3,1

4

DÜSSELDORF

9,3

1,8

0,9

3,3

2,3

2,5

3,2

5

KÖLN

10,3

1,7

0,8

3,3

2,3

2,5

3,3

6

ALSACE (Strasbourg)

6,1

2,8

2,1

2,0

4,3

3,5

3,4

7

ARNSBERG

7,3

3,5

1,4

2,0

3,0

3,3

3,5

8

VLAAMS BRABANT (Vilvoorde)

10,1

2,1

1,5

2,8

1,7

1,8

3,5

9

SAARLAND

6,7

3,6

2,1

1,7

2,8

3,3

3,5

10

 


TOP